• La Capoeira Angola est un art afro brésilien qui réunit le jeu corporel, la musique et le chant.

    roda.jpg
    <o:p></o:p>

    Entourée d’une histoire socioculturelle complexe, elle permet aux individus qui la pratiquent, de connaître un nouvel univers où ils apprennent à redécouvrir leur corps et leurs sens physiques et artistiques. Pratiquée en groupe, la Capoeira Angola projette des valeurs sociales d’entraides et d’inter activités.<o:p></o:p>

    C’est art afro brésilien n’est pas destiné à un public spécifique. C’est au long des entraînements que l’on développe les qualités requises à la pratique de la Capoeira Angola (souplesse, force, équilibre..). D’autre part, n’étant pas portée sur l’unique pratique corporelle chacun peut trouver sa place artistique.<o:p></o:p>

    La Capoeira Angola se compose des 3 éléments suivants :

    jota_jota_e-fubuia.jpg
    <o:p></o:p>

     

    Le jeu corporel :<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>Il s’agit d’un combat dansé où les coups ne sont pas portés, un dialogue corporel entre deux personnes ; un dialogue d’attaques et de défenses dans le respect de l’autre. Chacun des joueurs laisse son compagnon s’exprimer, ils ont tous les deux le droit à la parole, chacun à leur tour. Toutes les attaques et les mouvements de défenses sont travaillés durant les entraînements.<o:p></o:p>

    <o:p> bateria_3.jpg</o:p>

     

    La musique :<o:p>
    </o:p>
    La Capoeira Angola utilise sa propre musique. Ses instruments, très spécifiques, ont eux aussi une origine afro brésilienne. On les compte au nombre de 8 :<o:p></o:p>

    3 bérimbaus (arcs musicaux avec une calebasse pour caisse de résonance)<o:p></o:p>

    2 pandeiros (tambourins)<o:p></o:p>

    1 reco-reco (morceau de bambou taillé pour jouer des percussions)<o:p></o:p>

    1 agôgô (double cloches)<o:p></o:p>

    1 atabaque (tambour)<o:p></o:p>

    Chaque instrument a sa spécificité et son utilité dans le jeu de la Capoeira Angola. Tous les élèves apprennent à jouer de chaque instrument, car la Capoeira Angola dispense un enseignement pluridisciplinaire. Un capoeiriste doit savoir jouer avec son partenaire, mais aussi jouer de la musique et chanter.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le chant :<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>Le chant est important puisqu’il accompagne la musique. C’est à travers le chant que l’on communique et que l’on raconte l’histoire de la capoeira. Il existe un certain nombre de chants traditionnels dans la Capoeira Angola et chacun des élèves doit en connaître les paroles et leurs significations.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique