• Kung Fu Wushu

    KUNG FU WUSHU

    ou L'art de combattre avec les armes naturelles du corps


    • Introduction •


    Nous ne pouvons parler du Kung Fu sans commencer par le Wushu.

    Le Wushu est le nom donné à une multitude d'écoles et de styles d'arts martiaux (plus de 400), dont les techniques sont basées sur les enseignements du taoïsme et des religieux bouddhistes du Shaolin Si ("Si" signifie Temple). Le Kung Fu est l'une de ces innombrables écoles qui ont fleuri en Chine à toutes les époques.
    Les Wushu comprennent surtout des postures (bo), des gardes (taidu), des attaques de poings (quan) et de pieds (jiao), en enchaînements. L'entraînement est souvent solitaire, avec des mouvements décomposés et lents.
    Ils se divisent en deux grandes conceptions du "combat" : la méthode dite "interne" (Nei Jia ou Nei Chia) qui met plus l'accent sur la force intérieure, l'étude des points faibles, la médecine, voire la philosophie ; et la méthode "externe" (Wai Jia ou Wai Chia) qui repose plus sur l'usage de la force physique et des mouvements rapides.


    • Le Kung Fu •

    Le Kung Fu est né au Vème siècle dans le temple de Shaolin, selon ses moines chinois, avec la venue du moine indien Bodidharma (ou Boddhidarma). En voulant y enseigner le bouddhisme Chan aux moines de Shaolin Si, Bodidharma les a initié aux rudiments de la boxe de son pays natal pour renforcer leur discipline du corps et celle de l'esprit.
    Afin de protéger leur temple, les moines de Shaolin se sont imprégnés du Kung Fu indien et ont développé cet enseignement en y incorporant la philosophie taoïste, ce qui a valu leur statut de guerriers aguerris.

    Baozi => la "position du léopard"
    Long Dong => la "position du dragon de l'est"
    Laohu => la "position du vieux tigre"

    Beaucoup de mouvements sont analogues à ceux du karaté, d'autres, provenant de la gymnastique thérapeutique chinoise, imitent des mouvements de certains animaux. Ces gestuelles sont choisies parmi les principales "qualités", ou les comportements morphologiques récurrents, de ces animaux dans leur milieu naturelle ou dans leurs capacités à survivre.
    Le Kung Fu inclut des techniques de maniements d'armes, notamment l'épée (lame droite) et le sabre (lame à pointe courbée). Une maîtrise du Kung Fu à mains nues est requise avant de pouvoir tenir des armes car celles-ci sont considérées comme le rallongement non seulement des bras, mais surtout de l'esprit.

    Cependant, on peut distinguer parmi tous ces styles, les "styles durs" ou "externes" et les "styles souples" ou "internes" définis par le Shaolin Si et illustrés entre autres par le Tai Chi Chuan (ou Tai Ji Quan, voir le glossaire et la rubrique TAÏ CHI). Ce dernier fait partie des Nei Jia, ou arts martiaux internes qui, comme on les a décrit en introduction, se reposent sur le travail de l’énergie vitale, le "qi", en opposition aux Wai Jia.

    Le Kung Fu se pratique en premier lieu à mains nues et, comme au karaté, existe sous deux formes :
    - La technique qui est une répétition de mouvements en solitaire ou contre un ou plusieurs adversaires,
    - Les combats, sous le règlement du Kung Fu Wushu, qui opposent deux adversaires.


    • Le Shaolin Si •


    Voir l'article SHAOLIN.

    Le Shaolin Si est un temple bouddhiste chinois fondé en 496 dans le Henan, sur le mont Song Shan. Les moines du Shaolin Si ont mis en place des systèmes de lutte à mains nues, qui étaient tenus secrets pendant des siècles. Leur enseignement avait deux aspects :
    - "Interne" : mouvements d'avance et de retraite en souplesse et maîtrise de la respiration (Nei Jia)
    - "Externe" : entraînement en vue de vaincre un adversaire au moment même de son attaque (Wai Jia).
    Au XVIIIe siècle se sont créées quelques écoles majeures issues du Shaolin.

    Les techniques des écoles du Shaolin se répartissent en postures (tui-fa), déplacements (pu-fa), blocages (lan-fa), coups de poing (chuan-fa, quan-fa), techniques des mains (shu-fa) et des jambes (tek-fa) ainsi qu'en diverses techniques de saisies (lu-fa).
    Certaines postures imitent celles des 5
    principaux animaux : le Dragon, le Tigre, le Léopard, la Grue et le Serpent. Plus tard, d’autres styles imitatifs voient le jour comme l’aigle, la mante religieuse (XVIIème siècle), le singe ou encore l’homme ivre.


    • Les 5 principaux styles de combat •


    Le Tigre (hu xing)

    De tous les styles animaliers, le Tigre est le plus axé sur la force physique. Il symbolise la force, la puissance et la férocité. Sa technique de combat consiste à attaquer avec puissance sur une ligne droite, avec des saisies et des coups de paume. La majorité des coups du tigre s'oriente vers une forte attaque externe. La pratique du style du Tigre permet de renforcer le squelette et la musculature.
    La technique la plus répandue dans ce style est la "griffe du Tigre" (hu zhua), qui peut être formée en repliant les doigts vers la paume de la main ; contrairement à une idée reçue, une telle attaque ne vise pas uniquement la tête. Le style contient également des projections.


    Le Léopard (bao xing)

    Cet animal externe est moins massif que le Tigre, incluant essentiellement la vivacité, la souplesse et l'agilité. Par conséquent, à défaut d’être basé sur la force, le léopard est plutôt axé sur la rapidité et l’agression.
    Le "poing du Léopard" est assez proche de la "griffe du Tigre", si ce n’est que les doigts sont repliés de façon à ce que la phalange proximale se trouve dans le prolongement du dos de la main. Un tel coup peut être porté, par exemple, au niveau des côtes flottantes.


    Le Serpent (she xing)

    Le style du Serpent est l’un des plus dangereux pour l’adversaire, car il permet de porter des coups dévastateurs en ne prenant que peu de risques et en ne mobilisant que peu de force.
    Les attaques du serpent sont quasiment toutes internes et consistent à attaquer des parties très fragiles du corps humain, comme les yeux, la gorge ou le nez. Le pratiquant du Serpent doit donc être très calme et posé durant un combat. Les attaques du serpent se font souvent avec les doigts, permettant d’appliquer la force sur une petite surface, et d’accentuer la douleur. Le Serpent est l’exact opposé du Tigre.
    Le style du Serpent est basé sur la force interne, et inclut donc des techniques du Qi Gong (voir le glossaire et l'article QI GONG).


    La Grue (he xing)

    Le style de la grue est sans doute l’un des plus gracieux et ses mouvements sont donc plutôt axés sur le côté visuel et artistique ; la pratique de la Grue permet de travailler les tendons et les ligaments. Elle était vue par les Chinois comme un symbole de longévité.
    En combat, la Grue préfère se tenir à distance de son adversaire. Elle attaque avec ses ailes (he yi), ou son bec (he zui) ; dans la pratique du Kung Fu, les mouvements se traduisent respectivement par le tranchant intérieur de la main, et un coup similaire à une pique formée des quatre premiers doigts, en partant du pouce inclu.
    La Grue, tout comme le Serpent, incorpore les techniques sur les points de pression, permettant d’appliquer une douleur intense en déployant très peu de force musculaire.


    Le Dragon (long xing)

    Le Dragon est l’animal mythologique par excellence de la Chine, approchant le statut de demi-dieu. Cet animal symbolise la force, la suprématie.
    Le style du dragon est le plus spirituel, et utilise des techniques internes comme externes. Il se caractérise par la combinaison de techniques de saisies, "Qin na" en chinois, et de frappes avec les griffes du dragon. Il
    peut être vu aussi comme une fusion du style de Tigre et du Serpent, car il est assez proche des deux.

     

    • D'autres styles de combat •
    (Liste non-exhaustive)

    L’Aigle (ying xing)

    La boxe de l’aigle, connue depuis le XVIIème siècle, aurait été créée par un expert à partir d’un style de Qinna et d’un style du nord.
    Réputée pour ses Qinna, elle demande une grande force dans les doigts afin d’imiter les serres de l’aigle pour agripper leur adversaire et frapper aussitôt. Puissance, vitesse et équilibre dans l’exécution des coups sont importants.


    La Mante Religieuse (tang lang xing)

    Le style de la Mante Religieuse naît au XVIIème avec Wang Lang, un grand expert du Kung Fu maîtrisant de nombreux styles de Kung Fu dont le Singe.
    Le Tang Lang est basé sur des saisies de leur adversaire et sur la rapidité des contre-attaques qui s’en suivent. Rapidité et explosivité sont les caractéristiques de la mante religieuse.


    L'Homme Ivre (zui xing)

    Cette boxe très particulière se caractérise par une attitude d’ébriété. Il demande de la décontraction et une excellente souplesse. Les techniques doivent associer souplesse et fermeté. Un petit verre doit être simulé dans la main lors des frappes. L’Homme Ivre a une grande richesse de techniques.

    Le Singe (hou xing)

    La forme du singe ne doit pas être prise au premier degré, c’est-à-dire que l’on ne doit pas prendre toutes les techniques du tao comme des applications concrètes (il en est de même pour la boxe de l’ivrogne). Celui-ci représente la ruse, l’adresse, l’agilité et la vivacité. Cette forme comprend donc des mouvements rapides, de brusques changements de rythme et d’orientation, ce qui peut déconcerter et créer des ouvertures intéressantes en combat. Finalement, le style du singe reste l’un des styles les plus techniques et des plus durs du Kung Fu.

     

    • Les armes •
    (Voir le Glossaire pour plus de détails)

    Armes longues

    - Le Bâton, dit "Gun".

    - La Lance, dit "Qiang". Ex : Lance du Serpent "She Ji".



    Armes courtes

    - L’épée, dit "Jian".
    - Le Sabre, dit "Dao".

    - Les Couteaux-papillons, dits "Yong Chun" (utilisés plus particulièrement par les pratiquants des styles de Kung Fu du Sud de la Chine).


    Armes articulées

    - La Chaîne à 9 Sections, dit "Jiu Jie Bian" (ou le Fouet à 9 Sections).
    - Le Tri-bâton, dit "San Jie Gun" (ou le Fléau à 3 branches)
    .


    Autres armes

    - Le Double Crochet, dit "Shuang Gou" (ou "Crochets tête de tigre").

    - Le Trident, dit "San Gu Cha" (ou la Fourche du Tigre).



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :